La Cantine de la Cigale : pas si mal !

(QUOI JE FAIS DES JEUX DE MOT DIGNES D’UN MOIS D’AOUT PLUVIEUX ??)

Alors voila, j’vous la refais pas en long, en large et en travers mais je suis un pur produit made in Sud-Ouest : j’aime ma région, j’adore les gens de ma campagne, j’adule la cuisine de chez moi et reste une fan inconditionnelle de tous ceux qui réussissent à la sublimer, d’Eric Ospital à Maïté en pensant par Camdeborde ou Etchebest (Philippe comme Christian). Et justement, ce dernier a eu la bonne idée de reprendre les cuisines de la Cantine de la Cigale. Après avoir testé son excellente la Cantine du Troquet Dupleix (dont je ne vous ai absolument pas parlé car je n’ai pris aucune photo), je me languissais de retrouver mon chef basque adoré. Les critiques de sa nouvelle adresse sont dithyrambiques, l’appétit s’aiguise, mon estomac se languit, le rendez-vous est pris.

L’emplacement est i-dé-al : proche de Pigalle, avec une grande terrasse ensoleillée une bonne partie de la journée, avec une salle spacieuse, aux hauts plafonds mais qui offre aussi une certaine intimité. Pour la déco, on aime les bouteilles de vins présentées sur les murs, on comprend un peu moins les touches exotiques (bah excusez-moi hein, c’est pas pour faire ma franchouillarde aigrie mais quand on me dit planches de charcuteries, bistrot et pays-basque, je pense pas forcément à des masques aztèques !) mais les accents chantant et les sourires des serveurs nous ramènent doucement dans notre petit bistrot chéri. Avec des verres de (bons) vins -Bandol, Madiran…- à 5€ et des pichets à 12€, on se croirait presque en province ! On oublie les entrées (normal, après la planche de cochonailles qu’on s’est tapée…) et on passe DIRECT aux plats principaux.

Là ça commence à râler à notre tablée, non pas de mon côté, moi qui adore les recettes sans chichis et les assiettes « pur produit », mais du côté de mes (d’UNE SEULE cc @RoxanneMft) comparses : trop simple et pas assez variée, la carte de bistrot peut parfois effrayer les fins gourmets (à bon entendeur pour les becs un peu huppé, passez votre chemin!). Je chope direct l’entrecôte à 18€, @RoxanneMft les pâtes du jour et Marine le saumon fumé & petits légumes (la détox de retour de vacances, tmtc). Cette dernière est plutôt ravie, un peu salé mais le mariage du tout lui plait beaucoup ! Roxanne donne son véto sur ses pâtes et, même si j’aime pas faire ça, elle avait raison : beaucoup trop cuites, beaucoup trop grasses (le pot de pesto et d’huile y est passé), on dira bye bye aux pâtes. Mais là où on attend Christian, c’est sur sa viande, qu’il bichonne et sublime dans chacun de ses restaurants. Servie comme dans ses autres adresses (une grosse assiette avec uniquement votre viande au milieu, en reine, et une portion d’accompagnement dans un bol à côté), l’entrecôte est tout simplement MA-GIQUE. Fondante, bien cuite, bien assaisonnée, bref déso Mamie mais Etchebest t’a dépassé sur ce coup là ! Le goût est là, la quantité est triplement là (le pavé devait faire quasi le DOUBLE de ma main je te jure), et le prix est VRAIMENT tout petit (18€ pour rappel!). Magique quoi. Alors on va à la Cantine de la Cigale pour goûter aux charcuteries, bouteilles de vin et viandes proposées, là où Christian Etchebest est le meilleur !

* Je n’ai testé qu’une seule et unique fois cette adresse, en plein mois d’août : à retester tranquillement à la rentrée donc pour corriger ces imperfections !

La Cantine de la Cigale
124 boulevard de Rochechouart
75018 Paris

2 commentaires sur “La Cantine de la Cigale : pas si mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *