Konjac japonais : quésako ?

Le konjac japonais constitue le secret fondamental de la diététique japonaise. C’est un légume racine, plus exactement un rhizome (comme le gingembre ou la betterave) dont on extrait une farine qui forme une pâte compacte qui est ensuite transformée et se présente sous forme de spaghettis ou de riz : les kishimen, les shirataki et le gohan.

Le konjac, allié minceur

Avec seulement 10 calories pour 100gr, l’emploi du konjac japonais allège les plats de façon naturelle et son rôle fortement satiétogène (on en mange très peu et très vite, on n’a plus faim) permet d’augmenter le volume d’une recette tout en diminuant l’apport calorique. C’est un coupe-faim naturel. Il s’intègre parfaitement aux menus végétariens et gluten free car il en est naturellement dépourvu.

Le konjac, atout beauté

Le konjac japonais est également un embellisseur de la peau grâce à sa richesse en céramides qui contribuent à la cohésion des cellules de l’épiderme. La consommation de konjac japonais permet de garder une peau hydratée, souple et imperméable à la pénétration d’agresseurs extérieurs (bactéries, virus et allergènes). Il est très facile à cuisiner. Son goût neutre autorise toutes sortes de recettes savoureuses avec beaucoup de légumes, de fines herbes, d’ail, d’oignon, de gingembre, de viandes ou de poissons.

Pour trouver des recettes, je vous recommande le livre du docteur Sophie Ortega Secrets, santé et minceur aux éditions Leduc. Elle y propose 65 recettes adaptées au goût occidental : makis, cœurs de palmier, glaçons de citronnette Tokyo-Paris, Shirataki aux seiches et basilic, thon poêlé au saké, cheesecake citron au tofu, glace au thé vert matcha,… En plus des nombreuses entrées, plats et desserts, elle donne des conseils pour entretenir sa silhouette.

Pour en acheter à Paris, il faut aller dans les épiceries japonaises ou commander sur internet. Alors, le Konjac vous a séduit ? Vous avez envie de tester ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *