Le Comptoir des Arts, cuisine bistronomique sympathique !

Bienvenue chez Vincent, Hugo, Mickaël et François, 4 copains parisiens qui ont lancé il y a un peu plus d’une année leur restaurant du côté de Censier Daubenton. Une bien belle façade d’angle, stratégiquement située à la sortie du métro. L’adresse vous rappellera les bistrots de quartier, légèrement revisité en plus gastro.

La salle est spacieuse agréable et dénote avec les salles typiques des restauration : on est sur des petites tables cosy, comme si on allait simplement boire un verre, ou attablés dans une terrasse couverte. Bref on comprends très vite qu’ici on mêle la bonne chère à un bon petit verre. La déco reste soft, tradi, avec un beau bar en zinc et des petites touches stylées, le tout reste assez soft et proche du bistrot du quartier stylisé.

Et moi, j’aime bien quand on se la pète pas trop niveau déco et qu’on envoie sérieusement dans l’assiette. Et c’est en découvrant la carte que tu te dis qu’en cuisine, ça rigole pas. Premièrement, elle est de qualité. Deuxièmement, les prix sont aux alentours de 18€ pour les plats. Bref tes papilles sont en émois. Ma Nono, du site Paris-New York craque pour le dos de cabillaud. Moi, bien que le burger me tente sévère, je craque pour le canard sauvage accompagné de sa poêlée d’automne. Et c’est Marie, la serveuse trop drôle et tout sourire, qui nous apporte nos petites mises en bouche. Une sorte de chantilly aux champipis, drôle et de saison pour entamer les hostilités.

D’ailleurs au niveau du service, il reste friendly, sans chichis, bien timé et sympathique bref on est contents ! Ensuite, une fois les assiettes servies par l’un des fondateurs, on en apprends un peu plus sur le choix des cuisiniers : des produits frais, de saison, choisis avec soin chaque jour, au gré des envies du moment. Bref, c’est fin, bon, surprenant et très bien présenté. Justement dosé, il dessert comptoir des artsnous reste de la place pour le désert, avec une carte appétissante révisant doucement les classiques français. Pèche au vin pour Nono, éclair praliné aux framboises GÉANT pour moi.

Les prix sont un chouïa élevés (12€ l’éclair, même s’il est très grand, c’est un tantinet cher). Mais le tout reste très bon et frais. En conclusion, ça reste une adresse surprenante, avec une cuisine limite gastro . Le tout, dans une ambiance et une déco qui nous rappelle les bistrots. Ça fait du bien de trouver dans ce quartier une adresse sympathique pour une bonne bouffe entre amis ! Et autre point positif : les 4 amis sont fanas de rugby et retranscrivent les matchs pendant toute la durée de la coupe du monde

Le Comptoir des Arts
100 rue monge
75005 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *